CAMBODGE

18 août 2007

LE CAMBODGE ET PHNOM PENH

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

16328531

  16235216

16235367

"Pays du sourire", bien que le Cambodge soit devenu hélas! synonyme de génocide et de terreur. Ce petit pays est médiatisé par le meilleur, le fameux site d'Angkor et par le pire, les Khmers rouges. Comment ne pas tomber amoureux et sous le charme d'un aussi beau pays et d'une population si attachante. Sur le Cambodge plane l'étonnant mystère des temples Khmers et la magie des eaux du Tonlé Sap.

Le pays s'étend sur 180 000 km2 et compte 12 millions d'habitants dont l'espérance de vie est de 55 ans. Il est dirigé par une monarchie constitutionnelle à tendance dure. Son Roi est Norodom Sihanouk Varman.

Après deux heures de vol depuis l'aéroport de Wattey de Vientiane, me voici à l'aéroport Pochentong de Phnom Penh. J'accomplis quelques formalités de rigueur et passe au bureau de change où j'obtiens 400 000 riels pour 100 dollars changés. Je quitte le grand hall, il fait une chaleur torride. Un taxi me transporte au centre de Phnom Penh et me dépose à "Keov Mean Guesthouse" près du marché central de la capitale. La guesthouse est très bien tenue et très bon marché, 23 000 riels (5 euros) par jour. Adresse: 51 Pasteur street à Sangkat Phsar Thney-Kandoun Penh- Tél: 012 921 324. Le patron est sympa, il loue sa moto pour 15 600 riels (4 euros) la journée. La moto est un excellent moyen de transport pour se déplacer dans Phnom Penh à condition d'avoir un bon plan de la ville et avoir au moins consacré une demi journée pour s'adapter à la conduite démente.

PHNOM PENH ET GENOCIDE.

16328505

16328610

A l'époque coloniale Phnom Phenh fut surnommée "la perle de l'Asie du sud Est". Les français en firent la ville la plus importante du bassin du Mékong. Mélange de bâtiments flambant neufs au milieu de dépotoirs et de maisons qui ont gardé les traces de la guerre. La capitale est malgré tout souriante même avec la présence de nombreux réfugiés et mutilés de guerre. Le boulevard Morivong est très agité à l'image de Bangkok, le palais royal implanté sur les rives du Mékong est un enchantement pour les yeux. La nuit, la ville est dangereuse en matière de sécurité car les autorités baissent les bras devant le problème de la pauvreté.

16328791

16328879

Horreur ! ce lycée construit par les français et devenu la prison, appelé "S-21", la plus terrifiante du Cambodge. D'avril 1975 à janvier 1979 près de 20 000 personnes y sont passées, subissant les pires des tortures avant d'être achevées par les Khmers rouges dans le camp d'extermination de Choeung Ek. Dans la cour de récréation se trouve la potence et à côté les tombes. Au pied de la potence se trouvent les jarres dans lesquelles les détenus étaient noyés. Les lits en fer sur lesquels étaient attachés les prisonniers enchaînés ont à leurs pieds les boites de munitions qui servaient de pots de chambre.

16328933

16328955

Beaucoup de médecins, d'ingénieurs, de professeurs, de soldats vietnamiens, de journalistes, de moines bouddhistes et de chanteurs très connus ont été enfermés et tués ici. Dans les salles de classe, de nombreuses photos de jeunes filles, vieillards, enfants et hommes au visage défiguré par l'horreur couvrent les murs. Dans la dernière salle une "oeuvre d'art" représente le territoire cambodgien après le régime des Khmers rouges. Un amas de vraies têtes de morts symbolisent la terre, et le sang représente les fleuves. D'autres toiles montrent comment exterminer les enfants......

       16329022

Je sors d'ici écoeuré et atterré. Après la visite du musée où figurent les portraits des bourreaux et des dirigeants, dont celui de Pol Pot, je poursuis vers Choeung Ek, à 17 kilomètres de la ville. Choeung Ek est un véritable camp de la mort exploité pendant trois ans par les Khmers rouges. Ici se trouvent les anciens fours crématoires et les fosses communes. Il en existe plus de cent, celles qui ont été mises à jour sont signalées par des panneaux rédigés en Khmer et en anglais. On peut ainsi connaître le nombre d'ossements découverts et savoir que pour économiser les balles et les cartouches les bourreaux avaient pour consigne d'achever les prisonniers à coups de crosse. Dans le mémorial construit en 1988 on y trouve des milliers de crânes entassés sur des étagères en verre. Je ne suis resté que peu de temps sur ce site. Malgré les 37°C sous abri j'ai la chair de poule et le poil hérissé. Sur la route qui me conduit à la ville je m'arrête dans un village de minorités ethniques, c'est le jour du marché. C'est magnifique ! Le temps de me remettre de mes émotions et d'essayer d'oublier ce que j'ai vu, je regagne la capitale en passant par le quartier des bidonvilles. Demain je laisserai de coté l'affreux pour côtoyer le luxueux palais royal.


Posté par BIMBO2 à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


LE PALAIS ROYAL

                             16329140

16332048

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

Aujourd'hui me voici à la croisée des trois rivières, le Mékong, le Tonlé Sap et la Brassac. Depuis le kiosque qui se trouve sur le quai j'admire face à moi le majestueux et immense palais royal construit au XX ème siècle par des architectes français et cambodgiens. Dans la propriété il y a une multitude de bâtiments dont un pavillon où ont lieu les grandes cérémonies et un autre construit en fer, offert par Par Napoléon III au Roi Norodom en 1870.

palais2   palais3   palais4

Au coeur du site se trouve le palais résidence de Sihanouk et la gigantesque salle du trône surmontée d'un Bouddha aux quatre visages. L'édifice mesure 100 mètres de long et renferme un trône en or. Il y a encore de nombreux pavillons, l'un dédié aux cendres des Rois, d'autres à la prière. Dans l'enceinte se trouve aussi la pagode d'argent dont le sol est pavé de 5000 carreaux d'argent (1 kg chacun). On y découvre aussi une centaine de Bouddhas dont celui d'émeraude et le Bouddha d'or de 80 kilos incrusté de 9500 diamants.

         palais6  DSC01065C  DSC01066

Je regagne Keov guesthouse et trouve un restaurant pour y manger du boeuf mariné au citron servi avec un oeuf frit, des oignons et des frites. Ca s'appelle "Khmer Burger".

Les quelques curiosités gastronomiques au Cambodge résident dans les fruits aux parfums des tropiques, mangues, pastèques, jacquiers, noix de coco, et les cambodgiens adorent les criquets, les araignées grillées et les cuisses de grenouilles épicées. Demain j'irai me cultiver dans les musées et à l'alliance française.

16332828

16332847

16332837

LE MUSEE DE PHNOM PENH:

    16333166

16333180

16333195


Posté par BIMBO2 à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE PEUPLE CAMBODGIEN

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

cambo1

cambo2

A 7 heures du matin j'emprunte l'avenue Monireth Charles De Gaulle puis le boulevard Pasteur pour arriver au musée national situé proche du palais royal. J'y passerai des heures pour mieux apprendre à connaître le Pays.

  16329232

16329243

16329260

Le Cambodge était l'empire le plus puissant de l'Asie du Sud Est entre 802 et 1432 après JC. Aussi il conserve son plus beau vestige, la métropole d'Angkor, construite par les Khmers. Les habitants du Cambodge sont donc des descendants directs des Khmers et s'en donnent volontiers et fièrement le qualificatif. Le peuple cambogien a connu la gloire, la défaite, l'humiliation, la domination, la colonisation par d'autres puissances et a été marqué par l'ingérence de puissances étrangères. Aujourd'hui son mode de vie, ses croyances et ses valeurs sont restés semblables à ceux de leurs ancêtres Khmers. Le peuple cambogien est principalement tourné vers la culture du riz dans les plaines fertiles et vers la pêche le long et autour du lac de Tonlé Sap. Mais il y a aussi des bûcherons dans les régions vallonnées et des cultivateurs de sucre de palme dans le centre du pays.

  16329279

16329291

La journée de travail est longue au Cambodge, elle commence à 6 heures et se termine à 18 heures. Les hommes labourent à l'araire tirée par des buffles, les femmes repiquent le riz, les vieux réparent les outils et posent des pièges pour le gibier, les jeunes pêchent pour le repas du lendemain. Les filles tissent, tressent les nattes et les sacs, elles cueillent aussi les condiments.

  16329328

16329343

16329356

Les paysans Khmers ont pour coutume de vivre dans des maisons individuelles construites par eux même aidés de leurs parents et voisins. Les maisons sont rectangulaires de 9 mètres de long sur 6 mètres de large, elles ont un plancher de bois et sont dressées sur des pieux de bois de 3 et 6 mètres de haut pour être protégées des hautes eaux et de la variations d'intensité des crues.

          16332881

La toiture est recouverte de chaume et inclinée pour résister aux fortes moussons. On accède au foyer par des échelles après avoir retiré ses chaussures. Ces maisons n'ont pas de fenêtres, il y a plusieurs chambres séparées par des cloisons en palme séchée tressée. Les pauvres n'ont qu'une seule pièce, la cuisine est parfois isolée ou à l'extérieur et les meubles sont rares. Des nattes servent au repos, des coussins, des jarres, des coffres à vêtements servent de mobiliers. Il y a beaucoup d'outils pendus aux murs. Chaque famille possède sa statue de Bouddha dans un coin de la pièce principale.

    16329377

16329387

16329403

Uniquement dans les grandes villes les habitants sont vêtus à l'européenne. Dans les régions rurales les Khmers portent des vêtements traditionnels. Le sampot, pièce de coton ou de soie d'environ 3 à 4 mètres de long et de 1 mètre de large est porté enroulé autour de la taille, attaché devant et descendant à mi-mollets. Les femmes portent le sarong accompagné d'une blouse et d'un châle, les hommes portent une chemise, une tunique et de longues chaussettes. Les garçons portent shorts et chemisettes, les filles blouses et jupes.

16329457 

L'alimentation des paysans Khmers est simple et ressemble à celle des chinois et des vietnamiens. Le repas typique consiste à manger une boule de riz avec les doigts, 3 à 4 poissons séchés et un peu de prahoc (pâte épicée faite de poisson sec et salé ayant fermenté dans des jarres). Le riz, le poisson et l'eau suffisent comme besoins de base. Le riz est volontairement mal moulu ainsi il conserve mieux ses vitamines. L'élément principal de l'assaisonnement est le tuk-treg (huile de poisson fermentée et très épicée). Le samla, sorte de soupe ou ragoût remplace la boisson durant les repas. Un repas réussi implique une combinaison savante de toutes les saveurs. Les légumes, le boeuf, le porc, la volaille, les oeufs et les fruits sont aussi des denrées importantes.


Posté par BIMBO2 à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BALADE A PHNOM PENH - SOCIETE CAMBODGIENNE

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

C'est un coin que j'affectionne particulièrement à Phnom Penh, le Wat Phnom et ses abords. Au milieu d'un parc boisé s'élève le temple le plus important de la ville sur une colline de 40 mètres de haut. J'emprunte le grand escalier et me trouve sur la première terrasse près du plus vieux sanctuaire de Phnom Penh.

16329730

             wat_phnom3  wat_phnom2

On ne peut pas pénétrer dans le stupa car il renferme les cendres du roi fondateur de la ville. Ce site est sacré et très attachant, on y rencontre des charmeurs de serpents, des adorateurs de Bouddha, des vendeurs de boissons et de billets de loterie. Comme un enfant je m'offre une promenade à dos d'éléphant autour du temple. Je vais ensuite me prélasser à la terrasse d'un bar restaurant pour écrire quelques cartes postales qui arriveront dans 15 jours en France, puis je vais me faire lire les lignes de la main chez une voyante de trottoir.

  16332106

16332125

Avant de regagner mon logement je fais un détour pour me rendre au marché central de Psaar Thmay, le centre vivant de la ville où la circulation est anarchique, il n'y a pas de règles, chacun fait comme bon lui semble. Ici l'atmosphère est colorée et parfumée, on trouve tout parmi les 2000 stands répartis sur cinq secteurs différents: tissus, électroménager, gadgets, épicerie, alimentation générale et au centre de la coupole c'est le marché aux pierres précieuses et aux montres. Cette grande halle a été construite par deux architectes français en 1937, son dôme ressemble à une gigantesque soucoupe volante de 45 mètres de diamètre.

Je passe une grande partie de ma soirée avec la famille qui tient la guesthouse et apprends beaucoup sur les cambogiens. Ce sont des gens d'un naturel joyeux, leur gaieté et leur humour sont remarquable. Ils adorent les chansons, les histoires et les fêtes. Ils m'apprennent qu'en avril se déroule le nouvel an, en mai la fête des sillons sacrés, en octobre la fête bouddhique de Katen, en novembre la fête du retrait des eaux et l'anniversaire du roi, sans oublier la commémoration de la naissance et de la mort de Bouddha.

  16329776

16329786

16329796

Les cambodgiens comme la plupart des asiatiques sont très prudes, la nudité les offense. La société est monogame et la femme joue un rôle important dans la famille, elle décide au sein du ménage  de tout ce qui concerne le budget familial et l'éducation des enfants. Mariée, la femme garde son nom de jeune fille.

   16329815

16329825

16329841

Les parents sont très attentionnés et accordent une très grande liberté à leurs enfants. Les cambodgiens sont pieux, le bouddhisme Théravada est leur religion d'état, les autres religions sont tolérées mais les adeptes en sont rares. Le bouddhisme au Cambodge est plus qu'une religion, il est une méditation sur la souffrance humaine dont ils recherchent la suppression. Quelques minorités ethniques de mahométans (ou cambodgiens musulmans) vivent dans la province de Kampot au sud et le long du lac de Tonlé Sap. On trouve aussi des sino-cambodgiens dans les villes et des minorités montagnardes appelées le Khmers Loeu qui subsistent grâce à la culture et à la chasse.

  16329858

16329871

16329886

Au Cambodge les lois de l'hospitalité supposent que l'on accueille agréablement le visiteur et qu'on l'invite à pénétrer ! Je m'en suis très bien rendu compte ce soir.  Demain je partirai pour le site d'Angkok en transitant par la rivière et le lac de Tonlé sap.

                               village_krom7 

16333031


Posté par BIMBO2 à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA RIVIERE ET LE LAC DE TONLE SAP

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

Pour me rendre à Angkor je choisis la solution fluviale. Il me faudra aller à Siem Reap où je resterai quelques jours pour ne rien manquer du site. Ce matin à 5h30 le patron de Keov Mean m'embarque sur sa moto pour me déposer au port fluvial de Phnom Penh sur la rive droite de la rivière Tonle Sap. De nombreux passagers se pressent pour trouver la meilleure place. Le prix du billet aller-retour est de 50 $ (300 km séparent les deux villes), soit 6 à 7 heures de bateau. Je choisis de voyager sur le toit avec un enfant que m'a confié sa maman, car celui-ci parle l'anglais et doit rejoindre sa mémé à Siem Reap. Du haut de mon mirador j'ai une vue à 380 degrés et je peux ainsi me régaler à observer la vie locale sur les rives de ce fleuve magique.

    16329919

16329941

16329949

Le bruit permanent du moteur couvre les cris d'émerveillement des passagers. Au moment où nous croissons un gentil village lacustre le bateau coupe son moteur et se laisse dériver vers des groupes d'embarcations de pêcheurs secouées par les remous. Le trafic sur la rivière est très dense. C'est la saison de la sécheresse et le niveau de l'eau est bas, le bateau stoppe soudainement, l'hélice vient de toucher le fond. L'attente sera d'une heure avant qu'une autre embarcation en provenance de Kompong Chhang vienne à notre secours. Notre bateau est rapidement délesté de tous les bagages et toutes les marchandises qui nous seront restitués à l'arrivée.

En amont la rivière s'élargit de plus en plus et nous voici sur le lac de Tonle Sap, le plus grand lac du Cambodge. Il se gonfle et se dégonfle au rythme des moussons et les cités lacustres se déplacent au grès du niveau des eaux. Le Tonle Sap est un affluent du Mékong. Lorsque le Mékong est trop gonflé, le Tonle Sap récupère son trop plein et inverse son cours. Le lac est un lieu magique, un site de vie intense, le paradis des pêcheurs. Les merveilleux villages que nous longeons sont pleins de poésie et de gaietés.

16329967

16329977

16329985

16329992

La vie est au fil de l'eau, les paillotes de chaume et de bambou sont fixées à d'énormes flotteurs, d'autres sont attachées à de petites pirogues à moteur pour être sans cesse déplacées. Les enfants se rendent à leur école flottante en barque, les femmes font leur marché en pirogues, les habitants attendent le passage du bateau épicerie, les bateaux à moteur vont faire le plein à la station service flottante, les porcs et les poulets vivent dans des cages-radeaux flottantes et on fabrique le Prahoc à l'usine flottante.

La traversée du lac est longue, je ne vois plus le temps passer. Le bateau ne peut pas accoster sur le rivage, un port flottant est aménagé au milieu des eaux où nous attendons d'autres embarcations qui viennent nous chercher. Nous passons à travers les canaux d'un merveilleux village lacustre. J'ai l'impression de me trouver dans une ville inondée, c'est sublime ! Me voici sur la terre ferme où je cherche la mémé pour lui remettre son petit fils. Chose faite, une dizaine de moto-taxi attendent le client pour me conduire à Siem Reap par une piste défoncée.


Posté par BIMBO2 à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


SIEM REAP

Après 12 kilomètres de route défectueuse voici Siem Reap. Pour ceux d'entre vous qui souhaiteraient tenter ce bel exode je vous recommande de réserver le bateau à l'avance à Phnom Penh. Pour découvir les coins les plus cachés j'ai une bonne adresse à Siem Reap: Terre Cambodge, Tél: 01208430401, mail: tercamb@hotmail.com.

A Siem Reap j'ai du mal à trouver une guesthouse qui me convienne car ici il y a énormément de grands hôtels destinés aux "tours opérator" assiégés par des touristes qui ne connaissent rien du genre et du mode de vie des cambodgiens et qui ont à mon goût la critique trop négative. Ca y est ! J'ai trouvé "sunrise guesthouse", très bien située dans la ville et loin du tourisme de groupe. Elle est mignonne et les propriétaires sont d'une gentillesse extrême. Elle se situe à Wat Bo Street, proche du restaurant Bayon.

Toï, la soeur de la patronne se prend d'amitié pour moi et me facilitera les démarches pour aller affronter le splendide site d'Angkor. Siem Reap est le point de départ pour la découverte de la cité archéologique. Pour gagner du temps Toï me recommande d'aller acheter dès 16 heures mon "Pass" pour accéder demain au site car l'entrée est gratuite entre 16h et 18h. Je loue une moto et nous partons pour Angkor.


Posté par BIMBO2 à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE MAJESTUEUX TEMPLE D'ANGKOR

    CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

16330027 

Le splendide temple d'Angkor est incontestablement le plus célèbre des temples Khmer du monde entier. C'est un labyrinthe avec cinq tours emblème du pays et près de 800 mètres de bas reliefs. C'est un édifice à ne manquer sous aucun prétexte.

    16330058

16330065

16330068

Angkor signifie "pagode de la ville". Ce temple montagne a été construit en 37 ans, il est entièrement dédié à Vishnou, dieu suprême de l'hindouisme. Les murs d'enceinte du temple forment un rectangle de 1030 mètres de long sur 800 mètres de large. Ils représentent la chaîne sur laquelle repose le mont Meru, centre de l'univers pour les hindouistes. Autour des enceintes se trouvent des douves de 190 mètres de large et deux à trois mètres de profondeur. Elles étaient autrefois infestées de crocodiles pour se protéger des assaillants.

  16332152

16332173

16332185

16332201

16332219

16332233

Pour pénétrer nous empruntons le superbe pont de 200 mètres de long couvert de dalles en pierre et passons à coté de la statue de Vishnou de 3 mètres de haut avec ses huit bras remplis de colliers de fleurs et maquillé de toute sorte de poudres magiques. Nous passons un porche et nous trouvons dans une allée de 300 mètres, des deux cotés se trouvent des balustrades de pierres représentant des najas (serpents géants à 7 têtes), gardiens des richesses de la terre.

    16330092

16330103

16330112

Ma copine Toï a eut une riche idée de me pousser à faire cette visite en fin d'après midi car l'éclairage est féerique et de plus nous avons gagné beaucoup de temps pour notre journée de demain. Demain j'irai chercher Toï très tôt et nous irons rejoindre le guide motorisé qui nous suivra roue dans roue.


Posté par BIMBO2 à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES TEMPLES KHMERS D'ANGKOR

map_angkor_pt

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

Quelqu'un frappe à ma porte à 6h30, c'est Toï qui est plus matinale que moi, je me secoue et fonce chercher la moto. A l'entrée du site archéologique le guide nous attend. Il s'appelle Kraeng. Son français à intonation asiatique est plutôt marrant, mais on ne se moque pas ! Il est très dévoué et très cultivé. Kraeng est très pauvre, sa seule fortune est sa moto. C'est un être très attachant et toujours souriant malgré la triste vie qui l'a marqué et celle qu'il mène. Tout jeune il a vu de ses propres yeux un khmer rouge trancher la tête de son père. Aujourd'hui il travaille dur avec son engin à deux roues qu'il a acheté à crédit. Il fait vivre sa maman et ses deux jeunes frères avec six dollars par jour lorsqu'un touriste veut bien user de son service. Je décide de lui donner dix dollars et de l'inviter à manger.

16332273

16332287

16332510

Nous partons pour une longue journée dans une inestimable forêt de pierres. La capitale Khmère s'étend sur 400 kilomètres, c'est un site mythique dont on parlera longtemps encore. Des milliers d'admirateurs viennent des quatre coins du monde pour exciter leur imagination et favoriser leur inspiration. Il faut se dépêcher d'y aller  avant l'explosion touristique qui est déjà bien partie.

16332311

16332325

16332527

LE BAYON:

16331254

16331272

16331279

La ville royale d'Angkor se trouve à deux kilomètres du majestueux temple, elle est ceinte par de monumentales murailles de huit mètres de haut  sur une longueur de douze kilomètres. Cinq portes géantes permettent d'entrer dans la ville. Par la porte sud nous atteignons le Bayon "montagne magique, où une forêt de têtes gigantesques regardent dans toutes les directions. Ce décor a inspiré le réalisateur du film "Tom Raider".

16331289

16331297

16332367

16332385

16331314

16331329

C'est le matin au moment de l'ouverture du site que les 200 visages sont plus beaux et plus impressionnants.

LA TERRASSE DES ELEPHANTS:

    16331364

16331379

16331391

Kraen très organisé nous propose une halte dégustation et un drink avant de poursuivre vers la grande pyramide du Baphuon "l'ancêtre caché", il nous emmène ensuite à la terrasse des éléphants et à la terrasse du roi lépreux. Les terrasses sont hautes de six mètres et c'est ici que se pratiquaient les crémations. Une seconde pause nous permet de déjeuner sommairement et de faire mieux connaissance avec Toï. Le courant passe bien entre nous.

LE TA PHROM:

Nous allons passer la totalité de notre après midi dans le fascinant Ta Phrom. Le Ta Phrom a quelque chose de romantique, de sur-réel et de fantastique. Ici, la nature a repris ses droits et je ne sais plus qui des vestiges ou de la végétation s'est installé en premier.

  16331423

16331435

16331451

16332416

16332433

16332449

Les fromagers (arbres géants) se développent à vive allure et ont envahit les bâtiments en ruines. Leurs graines sont transportées par les oiseaux et déposées entre les pierres. En grossissant elles disloquent les édifices.  Les branches traversent portes et fenêtres et les racines dévorent les statues et ceinturent les remparts. C'est un véritable chaos, un enchevêtrement de pierres et de végétation. Aujourd'hui on ne sait même plus si se sont les racines qui soutiennent les ruines ou si se sont les ruines qui maintiennent les arbres.

16331466

16331477

16331488

Le site a quelque chose d'angoissant, la journée des centaines de milliers de cigales chantent et la nuit les chauves souris font la ronde et dansent autour des pics de pierres. En fin d'après midi quand les rayons du soleil sont bas ce lieu a quelque chose de surréaliste et de magique.

16331519

16331531

16331545

Une journée ne suffit pas pour visiter tout le site. Nous donnons rendez-vous à Kraeng qui nous attendra demain à la porte ouest de la ville royale. Avec Troï nous regagnons Siem Reap. Ravis de notre journée nous nous séparons une bonne heure pour nous retrouver dans le jardin de "sunrise guesthouse" pour partir dîner dans un super restaurant de la ville, le "chivit Thaï". Un très bon resto dans un cadre raffiné et à ambiance feutrée. Nous nous régalons avec 18 euros pour deux. Au menu: soupe au lait de coco et panaeng curry avec des aubergines sautées. A l'issue du repas nous finissons la soirée au Zanzi Bar pour y écouter de la musique et boire une bière "Angkor". Nous rentrerons très tard à Sunrise.

Réveil pénible et petit déjeuner rapide car il nous faut rejoindre Kraeng pour aller explorer la partie ouest de la cité hydraulique. Il nous emmène au Preah Khan, il s'agît  d'une ville de plus de 50 hectares entourée de douves, c'est la ville de "la fortune royale victorieuse". A Preak Khan ou "épée du roi sacré", la végétation tout comme au Ta Phrom a repris ses droit dans les ruines.

LE NEAK PEAN:

A quelques kilomètres d'ici voici le Neak Pean, "le serpent enroulé", un endroit étonnant, une sorte de grand bassin entouré d'escaliers en gradins au milieu duquel se trouve une toute petite île surmontée d'un sanctuaire. Des animaux fantastiques sont sculptés sur le temple, dont deux najas géant et un cheval mythique. Le bassin est une réplique du lac Anavatapta dans l'Himalaya. Les quatre déversoirs symbolisent les sources des quatre grands fleuves sacrés: le Yang Tsé, le Huang lé, le Mékong et le Chaidamuhe.


Posté par BIMBO2 à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

HORS DES SENTIERS BATTUS

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

Toï s'accroche à moi et m'écrasse les côtes. Durant les 20 kilomètres de piste défoncée, la poussière soulevée par la moto de Kraeng m'oblige à garder les distances mais nous arrivons cependant recouverts de terre rougeâtre. Kraeng nous demande beaucoup d'attention car le site est dangereux, il est truffé de mines déposées par les Khmers rouges mais aussi par l'armée locale pour protéger les accès aux temples.

16332591

16332601

Une société française, la COFRA a procédé au déminage mais lorsqu'on parle de déminage, c'est bien entendu aux abord des vestiges que les travaux ont eu lieu mais pas forcément à 200 mètres à la ronde. Les risques d'explosions sont très faibles surtout avec la présence des guides qui connaissent bien le coin. Seuls les enfants inconscients du danger sont sujets à de graves accidents qui risquent de les priver de leurs membres inférieurs. Un autre risque dont Kraeng nous met en garde, c'est la présence de nombreux scorpions qui nichent absolument de partout dans les tumulus de pierres chaudes.

16333085

16333092

Nous poursuivons vers le groupe de Roluos en traversant de magnifiques villages champêtres. Les maisons sont en feuilles de palmier à sucre, elles sont toutes sur pilotis. Chacun possède son lopin de terre pour cultiver le riz. Le groupe de Roluos est de style pré-angkorien, le Loleil alimentait l'ancienne capitale en eaux, le Preah Kô "boeuf sacré" est dédié au dieu indien Shiva et le Bakong est construit en gré et ressemble à Angkor Wat.

Il reste encore des centaines de temples à visiter mais j'avoue avoir fait le tour des incontournables ! aussi nous regagnons Siem Reap. Ce soir nous mangerons une pizza napolitaine et finirons au "Liquid Bar". Demain nous louerons deux vélos pour aller visiter le village de Phnom Krom.

16332929

16332936

16332948

16332967

16332977

16332992

C'est par une petite piste compacte et carrossable que nous pédalons pendant dix kilomètres pour arriver dans ce village plein de bonne humeur, une petite Venise asiatique. A la saison sèche le village se trouve à 800 mètres du bord du lac, à la saison des pluies le village est au milieu des eaux. Vers 13 h nous mangeons chez l'habitant une succulente fondue cambodgienne. Il fait une chaleur abominable, et partons nous installer au bord d'un ruisseau où se trouve un élevage de canards, mais par crainte de grippe aviaire nous rebroussons chemin. Nous attendons que le soleil descende pour couvrir les dix kilomètres qui mènent en ville. Je descends prés du marché pour y trouver une cyber boutique et donner signe de vie à mes proches. Je récupère Toï et nous nous rendons au marché couvert de Siem Reap, un véritable piège à touristes. Et oui ! Siem Reap est l'étape incontournable pour les circuits organisés et les touristes viennent se faire pigeonner ici. Ce soir c'est les adieux car demain je quitterai Toï à cinq heures du matin, une moto-taxi viendra me chercher pour m'emmener au bord du Tonle Sap, là où partent les mini bateaux qui désservent le port flottant situé à un kilomètre du rivage.


Posté par BIMBO2 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

RETOUR EN VILLE

La descente sur Phnom Penh est longue et je continue à être émerveillé par ces paysages de rêve que je traverse. Surprise! A mon arrivée, le patron de Keov Mean m'attend avec sa moto, il connaît exactement les horaires des bateaux et ne m'a pas oublié.

Demain je resterai à Phnom Penh et après demain je m'enfoncerai dans la province du Rattanakiri, complètement à l'est du pays. Je dispose d'une journée pour faire une balade nostalgique dans l'Indochine française pour y visiter les deux symbole de la présence des français au Cambodge. Tout d'abord l'ambassade française puis l'hôpital Calmette. D'autres bâtiments d'architecture coloniale ont beaucoup de charme: la grande poste, l'hôtel Manolis, la mairie de Phnom Penh construite par les français, la bibliothèque nationale et la cour de justice. Le grand hôtel Wat Phnom a lui aussi été restauré par la France quant à l'hôtel royal, il a été rebaptisé "Raffles Hôtel". Après cette longue promenade je regagne le Wat Phnom par le pont Chruoy Changvar, le plus grand du Cambodge, de 710 mètres de long, il est appelé "pont japonais". Je m'installe à la terrasse d'un bar au pied de la butte où se trouve le temple et passe un long moment à rêvasser et à penser qu'il ne me reste plus qu'une semaine à passer dans ce si ce beau pays.


PASSEZ A LA PAGE SUIVANTE



Posté par BIMBO2 à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]